ENQUETE ET BESOINS EXPRIMES

BESOINS RECENSES

Situation géographique : il est situé au centre-est du Togo, près du Bénin il s’étend sur 30 villages au sud de TCHAMBA Situation des habitants : - Dans une grande majorité, ce sont des Kabiyés - Ce sont des agriculteurs : maïs, sorgho, mil, arachides et un peu de riz - L’agriculture y est manuelle : la houe est l’outil presque unique - Les récoltes dépendent des pluies (juin – octobre) - L’avenir des jeunes y est difficile : des petits boulots en ville ou travailler la terre ! donc à quoi bon les études !!!! - Peu d’artisanat (couture, menuisiers, maçons …. Forgerons…..) - L’espérance de vie n’est que de 50 ans environ - Il y a des gros problèmes de santé : paludisme, diarrhée, malnutrition, serpents venimeux….. - pas d’eau potable : en saison des pluies, elle est boueuse et bactérienne en saison sèche, les puits sont taris - il n’y a que 2 dispensaires pour toute la région - les habitants sont trop éloignés des centres médicaux et des magasins - les pistes sont indescriptibles - pas de voitures, des taxis brousse sans horaire et qui coûtent cher

Notre manière de travailler

1°) nous rencontrons les populations de chaque village

2°) elle nous exprime ses besoins

3°) nous apportons une aide financière et technique après étude de faisabilité

4°) les villageois réalisent le projet sous la responsabilité de l’association : » Affo-sorgho canton de Bago

Nous ne faisons pas d’assistanat : chaque projet est réalisé en collaboration avec la population et si toutes les conditions sont réunies

LES BESOINS EXPRIMES

1- le manque d’eau potable :

Pendant 6 mois de l’année, les puits sont taris. Les femmes sont obligées de faire des kilomètres pour creuser le sol et trouver de la terre qui servira à cuire les aliments et aux nécessités de la toilette

70 puits sont été demandés par les villageoises -L’eau c’est le travail des femmes

2) la santé

Sur tout le territoire des 30 villages, il n’y a que 2 dispensaires et les pistes sont dangereuses.

• Les dispensaires sont peu équipés en médicaments et en matériel

• Beaucoup d’enfants souffrent de malnutrition. Même les personnes âgées n’ont pas assez à manger…..

• Il y a peu d’hygiène : l’eau est sale et les enfants et adultes ont peu de vêtements de rechange

• il faut faire 50 Kms pour une radio ou une analyse médicale

• Il n’y a pas de WC ; tout s’infiltre dans le sol

• Un sérum anti-venin coûte 50€ : c’est trop cher

3) les écoles

• Les écoles sont construites en bois et elles sont recouvertes avec des grandes herbes séchées

• Souvent les élèves, nombreux, n’ont ni tables, ni bancs, ni livres, ni cahiers : il faut tout mémoriser

• L’instituteur, formé ou non, est payé par les parents

12 villages souhaitent voir leurs écoles plus fonctionnelles De plus les adultes aimeraient des cours d’alphabétisation

4) les jardins d’enfant

• les mamans portent leurs enfants sur le dos, même lors des travaux des champs

• elles ne peuvent le poser sur le sol pour raison d’humidité, des scorpions, des serpents D’où la demande des parents de construire un jardin d’enfants qui serait à la fois une crèche et une maternelle

5) Lutte contre la malnutrition

• Aménager des jardins potagers pour diversifier la nourriture

• Trouver une solution pour instaurer la charrue, mais jusqu’ici gros problèmes avec la santé des animaux

• Développer les micro-crédits pour développer l’agriculture et le petit élevage (poules – chèvres – moutons….)

6) Voies de communication

• L’état des pistes est déplorable, surtout en saison des pluies

• L’eau déborde des cours d’eau D’où la nécessité de construire des passerelles afin d’éviter des détours de plusieurs dizaines de Kms pour accéder aux grands villages et aux dispensaires.

Les réalisations prévues pour 2012 et 2013

1) L’eau potable Fin 2013, nous aurons foré et installé les pompes de 12 puits Mais il en restera encore 58

Coût d’un puits avec pompe : 2500€

C’est l’entreprise UPROMAH située à KARA, au nord du Togo qui assura l’installation de la pompe avec la formation de jeunes du village pour assurer l’entretien et la réparation. Cette entreprise a très bonne renommée dans toute l’Afrique de l’Ouest

2) Santé

- Les dispensaires de Mono et de Samaï sont construits mais il faut les aménager et leur fournir médicaments et matériels nécessaires - Il faut former le personnel qui fera les soins

Coût estimé : 2500 € environ

3) Jardin et potager

La prochaine équipe qui partira au Togo aura comme mission la mise en place de 2 potagers à Affosalakopé et à Halawade

4) Ecole

Nous devons étudier la faisabilité de la construction d’une école sur Samaï ou dans un autre village, selon les urgences

5) Construction d’une passerelle

Nous avons un devis pour la construction d’une passerelle en béton armé qui permettrait de relier Samaï à Affosalakopé afin d’avoir un accès plus rapide au dispensaire.

Notre projet de vous tous……. Pour réaliser l’aide aux populations Nous recherchons encore 3 ou 4 personnes dévouées, bénévoles, sérieuses pour nous épauler.